Le vidéo-mapping en sursis ?

La question va nécessairement se poser de manière toujours plus prégnante aux institutions qui misent sur la vidéoprojection de contenus, fixes ou animés, pour la valorisation de leur patrimoine architectural.
Comment en effet justifier financièrement ces spectacles énergivores et écologiquement aberrants en époque durable de “fin de l’abondance” et d’envolées vertigineuses des factures d’électricité ?
Plus globalement, quel est l’avenir à court et moyen termes de ces imposants gadgets touristiques très “ancien monde” et néanmoins, dans le meilleur des cas, particulièrement efficaces pour sensibiliser les esprits à la préservation des héritages culturels ?

Si toutes les possibilités de la valorisation vidéo-projetée déjà expérimentées en France vous intéressent, le Pat.Labo vous recommande notamment le Vidéo Mapping Festival dont la 5e édition, itinérante, se déroule de mars à octobre 2022 dans plusieurs lieux de la région Hauts-de-France.
Face à toute la créativité mise en lumière(s) par ce festival, on comprend aisément en quoi les enjeux de soutenabilité écologique, propres à la valorisation des héritages culturels, vont s’imposer désormais au moindre projet dépendant d’une consommation importante de ressources énergique.